Ancienne mairie

Le texte que vous allez lire est proposé par l'association la San Priode.

Ecouter le texte en français :

C'est en 1819 que le maire Jean-Jacques Chalmas propose de construire la première mairie de Saint-Priest, mais ce n'est qu'en 1842 que le projet se concrétise réellement. Elle sera inaugurée en 1852, et transformée en 1909.
Elle sera utilisée jusqu'en 1975, à la mise en service de l'Hôtel de ville du Boulevard E. Herriot.

Sous l'Ancien Régime, et même au-delà de la Révolution, les réunions plénières des habitants se tenaient dans l'église, seul bâtiment communal suffisamment grand pour recevoir du public, les réunions du Conseil Général (l’ancêtre du Conseil Municipal) avaient lieu au presbytère.

Les révolutionnaires de l'époque tenaient à ce que l'école et la gestion des communes ne soient plus du domaine du clergé et des royalistes, et les premières mairies furent édifiées en l'an VIII de la République Française (1799-1800). A cette époque, les services municipaux et souvent l'école étaient regroupés dans un même édifice. C'était le cas à Saint-Priest où les classes occupaient tout le rez-de-chaussée.

Ce n'est qu'en 1905, date de construction du groupe scolaire du village, que les élèves libérèrent les locaux de la mairie, d’où les transformations de 1909. Une classe maternelle y demeura quand même jusqu'en 1939.


En 1972, le bâtiment accueillera la première école de musique de la ville, et en 1979 la bibliothèque municipale. En 1987 et dans les années qui suivirent, suite au déménagement de cette bibliothèque à la nouvelle médiathèque du centre-ville, l’école de musique se développa. Elle fut rebaptisée Conservatoire de Musique, et occupe désormais tout le bâtiment.

English text

Pour en savoir : contacter la San-Priode

Concernant les photos : Nos recherches d’ayant droit, pour l’utilisation des cartes postales, se sont révélées infructueuses, mais nous sommes à la disposition des ayants droits qui se signaleraient.

Remerciements à Agnès Demesmay de la Médiathèque de Saint-Priest, pour les textes lus.

La borne a été créée par un groupe d'adhérents du centre social La Carnière, et la gravure et découpe de la borne a été faite au fablab de la Fabrique d'Objets Libres à Saint-Priest.