Quartier du Payet

Le texte que vous allez lire est proposé par l'association la San Priode. Ecouter le texte en français :


Avec le Puits-vieux, le Payet est certainement un des plus vieux quartiers de Saint Priest. Sur un plan de 1777, cette rue s'appelait « Chemin voisinal des Payet ».

Le nom Payet étant très courant à l'époque, c'est le quartier qui a pris le nom de ses habitants. A noter que ce patronyme est encore très commun dans notre ville, souvent accolé à d'autres... Payet, suivi ou pas, de : Maugeron, Pigeon, Taille, Morice, Burin, etc...

Au début du 18e siècle, ce nom de famille représentait plus de 40 % des naissances à Saint-Priest ! Jusqu'en 1830, seul le haut de la rue (du Payet) était urbanisé ainsi que l'actuelle Petite rue du Payet, (à l'époque une impasse).
La construction de la mairie en 1851 va accélérer son développement sur le bas, coté rue Gambetta. De belles maisons et l'ancien moulin (n°21), à l’ouest du quartier, datent de cette époque.

Quartier rural très pittoresque, une des rares fermes, typiquement dauphinoise, encore en activité à Saint-Priest s'y trouve (n 11). Entre le 9 et le 11 de la rue, au fond de l'impasse, un puits abrité sous un abri en pisé appartenait à une autre ferme jouxtant la précédente.

Très solidaire des habitants du quartier, le fermier le mettait à la disposition du voisinage. Sur la rue, au débouché de l'impasse, se trouve une des neuf croix répertoriées et sauvegardées de la ville. Ces deux témoins d'un passé récent sont régulièrement fleuris par les fermiers.

À remarquer au n°8, une maison originale, qui dénote dans ce quartier, construite par un maçon italien architecte dans son pays natal. La statue soutenant la tour qui la surplombe, n’était au début qu’un support de consolidation, qui fut habillé par la suite de ciment prompt, en forme humaine appelée en architecture «atlante».

Le quartier abrita des personnalités san-priodes dont trois maires ayant, pour certains, un patronyme très local, Payet-Maugeron, Payet-Burin et Fougères.

English text

Pour en savoir plus : contacter la San-Priode

Concernant les photos : Nos recherches d’ayant droit, pour l’utilisation des cartes postales, se sont révélées infructueuses, mais nous sommes à la disposition des ayants droits qui se signaleraient.